Inauguration du Métro de Montréal

Mon amie Hélène

Alors que je vendais des jonquilles par -5°C à la sortie du Métro Mont Royal en mars il y a quelques années, j’ai rencontré Hélène.

J’arrivais au Québec, je ne connaissais pas beaucoup de monde. Elle m’a acheté des fleurs et laissé son numéro de téléphone. Nous nous sommes vues régulièrement par la suite pour dîner ou simplement faire un tour dans son quartier. Elle connaissait tout et tout le monde et tout le monde la connaissait. Elle avait ses habitudes et me conseillait sur les boutiques sympas de l’avenue du Mont-Royal.

Hélène est née au Portugal, mais ses parents émigrent en France quand elle a à peine à 18 mois. Elle a grandit à Camarsac près de Bordeaux et se marie à un portugais émigré en Gironde lui aussi à qui elle donnera 5 enfants ! C’est lui qui décide de partir au Canada où elle le rejoindra 2 ans plus tard.

Hélène est  arrivée à Montréal en 1958 ! Celles et ceux qui me connaissent savent mon attachement pour les aînés, Hélène avait alors 86 ans.

Malgré les années, Hélène parlait « avé » l’accent qu’elle avait gardé du sud-ouest ! Elle me racontait que quand elle est arrivée elle a découvert le frigo et la machine à laver ! « Ça n’existait pas chez nous ». Elle a d’abord travaillé dans un grand hôtel et par la suite dans la prestigieuse université McGill. Elle a connu l’inauguration du métro en 1966 !

Foule devant le métro de Montréal lors de l'inauguration en 1966
Inauguration du métro de Montréal en 1966

Son mari s’est occupé de la maison et des enfants lors d’une mauvaise période où il a été au chômage alors qu’elle travaillait, ce qui était révolutionnaire pour l’époque ! Ses enfants ont tous très bien réussi et sont à la retraite maintenant. Je voyageais dans ses souvenirs à travers cette époque magique des années folles de Montréal.

J’avais une pensée pour mon amie Soria, Geneviève Soria, à Paris, actrice pendant quelques années avant la Guerre. Elles avait eu des dizaines de professions, 4 maris et un destin incroyable. Elle me disait, il y a plus de 15 ans, « toi t’aimes ça que je te raconte mes histoires hein? » Oui j’adore écouter les histoires et les détails de ces destins tous aussi passionnants les uns que les autres.

On sous-estime, à tort, la richesse de l’histoire de l’Amérique, continent où les nouveaux arrivants débarquaient pleins d’espoir d’une vie meilleure.

Comme Soria, Hélène est partie maintenant, mais leurs merveilleuses histoires resteront à jamais gravées dans ma mémoire.

Au revoir mon amie et merci.

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Related Posts

Begin typing your search term above and press enter to search. Press ESC to cancel.

Back To Top