Les prochaines élections au Canada seront la cible des cyberattaques

Les prochaines élections seront-elles piratées?

Si le processus de vote au Canada est relativement à l’abri de piratages, les attaques numériques sur les informations du registre des électeurs stockées en ligne pourraient devenir la cible privilégiés des hackers lors des prochaines élections.

Ces listes en ligne pourraient être facilement supprimées ou remplacées par de fausses informations sous des mains expertes. En effet, quiconque peut accéder aux informations sur les électeurs peut également les utiliser pour influencer les électeurs. Et c’est déjà arrivé, lors des l’élection de 2011 au Canada où des messages téléphoniques automatisés ont envoyé des électeurs vers de mauvais bureaux de vote.

Encore une fois, en juillet 2015, des pirates du groupe Anonymous ont partagé des documents gouvernementaux confidentiels du Conseil du Trésor à des organes de presse. Les documents révélaient des informations d’espionnage étranger au Canada et d’intentions d’influencer l’élection fédérale d’octobre 2015.

Les prochaines élections au Canada seront la cible des cyberattaques
Crédit Photo Luther Bottrill @Unsplash

Si cela semble loin voire oublié c’est que cette campagne Anonymous au Canada a eu beaucoup moins de succès que celle de l’interférence russe dans les élections américaines de 2016. Comme pour les États-Unis, les fausses nouvelles et l’influence des électeurs canadiens prend racine sur les médias sociaux et la probabilité que la même chose n’arrive chez nous aussi cette année n’a jamais été aussi tangible.

« Toutes ces activités risquent de compromettre l’organisation électorale ou de ralentir le vote et d’entraîner de la frustration chez les électeurs. Cela aurait une incidence sur les résultats des élections et sèmerait indéniablement le doute dans l’esprit des électeurs. »

Centre de la sécurité Des télécommunications du Canada

Une fois les votes compilés, les résultats sont transmis et publiés par voie électronique. Cette partie du processus pourrait également être détournée par des pirates informatiques pour divulguer des résultats incorrects au public. Là encore, une faille pourrait compromettre le vote.

Le gouvernement canadien a fait voter en décembre dernier la loi C-76 qui interdit la publicité payée par étrangers, limite les budgets de dépenses publicitaires politiques sur les médias sociaux et oblige la tenue de registres des publications. Voilà! C’est à peu près tout.

Si on se fie aux négociations avec Netflix, notre gouvernement ne semble pas réussir à s’imposer face aux GAFA de ce monde, encore moins alors à exiger un contrôle réel sur les plateformes du Web.

On jase là… mais notre démocratie est-elle en danger?

Réf.
https://news.vice.com/en_us/article/xw3844/anonymous-claims-responsibility-for-cyber-attack-on-canadian-government-websites

https://globalnews.ca/news/4925322/canada-political-parties-cyberattack-threat/

One thought on “Les prochaines élections seront-elles piratées?

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Related Posts

Begin typing your search term above and press enter to search. Press ESC to cancel.

Back To Top